Morale du Chat Botté – Charles Perrault

4 Commentaires

Si le fils d’un Meunier, avec tant de vitesse,
Gagne le coeur d’une Princesse,
Et s’en fait regarder avec des yeux mourants,
C’est que l’habit, la mine et la jeunesse,
Pour inspirer de la tendresse,
N’en sont pas des moyens toujours indifférents.

Morale du Chat Botté
Poèmes de Charles Perrault

Citations de Charles Perrault

4 réponses à “Morale du Chat Botté – Charles Perrault”

  1. dédé

    c'est quoi exactement la morale de ce conte?xD

    Répondre
    • dicocitations

      l’habit, la mine et la jeunesse,
      Pour inspirer de la tendresse,
      N’en sont pas des moyens toujours indifférents

      ou

      L’industrie et le savoir-faire
      Valent mieux que des biens acquis.

      Répondre
  2. cochonfucius

    Allons-y, dit le chat en enfilant ses bottes.
    Vers le château de l'ogre il marche d'un bon pas,
    Ayant fait le meunier marquis de Carabas,
    Il garde cependant plus d'un tour dans sa hotte.

    A la ruse de l'ogre, un instant, il se frotte,
    L'ogre l'effraie un peu, mais ça ne dure pas,
    L'ogre devient souris dont il fait un repas.
    Or, le fils du meunier avec le roi fricote :

    Le roi n'a pas de fils, donc il lui faut un gendre,
    Le félin y pourvoit, pas de quoi nous surprendre,
    Ce chat machiavélique a fait ce qu'il faut pour.

    A la mort du vieux roi, c'est le meunier qui règne,
    Ça reste un brave gars, peu de sujets le craignent,
    Mais ils craignent les chats comploteurs de la cour.

    Répondre
  3. DRAME

    Quelle sont toute les morales svp ?

    Répondre

Laisser une réponse