Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

1 Commentaire

Si j’apprenais soudain que, triste, halluciné,
Maudissant, haïssant, tu as assassiné,
J’irais tranquillement vers cette main mortelle,
J’abdiquerais le monde, et me tiendrais près d’elle…

Poème de l’amour
Poèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Citations de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Une réponse à “Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles”

  1. Invisalign Kitchener

    Posts are all wonderful. Thank you for putting a lot of work into it.

    Invisalign Kitchener

    Répondre

Laisser une réponse