Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Parce que dès l’enfance et d’instinct tu fus triste, Dans la cité bruyante ou sous les arbres verts, Et que tu fus surpris qu’on souffre, et qu’on persiste À souffrir, brave et lâche, en un morne univers; Parce que la gaîté ne fut sur ta personne Que le manteau lustré d’un fuyant carnaval, Et qu’un ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Je ne croyais pas trouver là Des raisons de souffrir encor ! – Un jardin, son humble décor, – (Lequel de nous deux a donc tort?) Mais ton oeil ressemble aux lilas ! Tu sais, je n’anticipais pas, Je ne m’étais pas dit, vraiment, Moi qui te combats prudemment, Qu’à chaque instant, à chaque pas, ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Bien peu de coeurs sont désirants, Un tiède destin les rassure, Ils goûtent les faibles mesures, Les jours égaux, prévus et francs, L’avenir calme et sans ardeur. – Il faut plaindre les donateurs ! Poème de l’amourPoèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles Citations de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Tout le ciel d’été me renvoie Ton image, dont la vapeur Monte incessamment de mon coeur. Ah! que tu sois aussi la proie De cette mortelle langueur ! – Se pourrait-il vraiment qu’on voie Faiblir celui qui nous fait peur ! – N’es-tu pas fatigué d’entendre, Homme prudent, sage, cruel, Monter de ce coeur, ivre ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Sans regrets, crois-moi, sans effroi, Je vais mourir. Je meurs de froid. Je ne sens plus bien ta chaleur. On ne peut pas lutter sans cesse; Mon esprit contre ta paresse Se brise. C’est toi le vainqueur. Je sens s’éloigner de mon coeur Cette image immense et précise De ta personne errante, assise, Et qui ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Il faudra bien pourtant que le jour vienne, un jour, Où je ne pourrai plus t’aimer, Où mon coeur sera dur, mon esprit sombre et sourd, Ma main froide et mes yeux fermés ! Cet inutile effort pour ne pas te quitter, Ce vain espoir de vivre encor, L’horreur de déserter ma place à ton ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Tu me donnes enfin la paix Par cet excès de toi; l’aisance Se répand en moi; tu te tais Et tu réponds à mon silence. – Je n’ai plus à questionner, Plus à perdre, plus à gagner, Rien à savoir, rien à nier; Je suis, dans l’ombre où je repose, Insensible comme les choses… . ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Je suis sûre de ta bonté, Mais moins que du zèle trop tendre Dont j’accompagne tes méandres, Et que tu n’as pas mérité ! J’entends que tu parles, je rêve, Tout ce que tu dis me convainc; Mais ces mots précis seraient vains Sans ta lèvre qui se soulève. Je révère ton sens humain, Mais ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Il y a quelque nonchalance, Peut-être quelque pauvreté Dans ton amour plein de silence; Je le sens cette nuit d’été. L’espace étoilé qui nous lie Par ses zéphyrs et son odeur Ressemble plus à ma folie Qu’à ta noble et simple pudeur. Tu penses à toi en vivant, Tout ton être en toi persévère; Moi ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

L’hiver aux opaques parois N’a pas de brises ni d’arômes; Tu respires en quelque endroit Et pour moi l’univers embaume ! On voit, dans le froid firmament, Les étoiles aux feux fidèles; Mon regard recherche laquelle Met sur toi son scintillement. Axe élu, pour moi tu traverses Le globe d’un trait idéal. – Ainsi trompe ...