Pourquoi les boeufs – Francis Jammes 1


Pourquoi les boeufs traînent-ils les vieux chars pesants ?
Cela fait pitié de voir leur gros front bombé,
leurs yeux qui ont l’air de souffrance de tomber.
Ils font gagner le pain aux pauvres paysans.

S’ils ne peuvent plus marcher, les vétérinaires
les brûlent avec des drogues et des fers rouges.
Et puis dans les champs pleins de coquelicots rouges
les boeufs vont encore herser, racler la terre.

Il y en a qui se casse un pied quelquefois;
alors on tue celui-là pour la boucherie,
pauvre boeuf qui écoutait le grillon qui crie

et qui était obéissant aux rudes voix
des paysans qui hersaient sous le soleil fou,
pauvre boeuf qui allait il ne savait où.

Pourquoi les boeufs
Poèmes de Francis Jammes

Citations de Francis Jammes



One comment on “Pourquoi les boeufs – Francis Jammes

  1. Reply cochonfucius Jan 17, 2015 3:20

    Chez le vieux magicien sont des livres pesants ;
    Y dorment de vieux mots, ainsi qu’au cimetière,
    Prêts à se taire ainsi, l’éternité entière,
    Comme se tait chez lui le sage paysan.

    Pourquoi pas ? Le silence est sans doute apaisant.
    Souvent je l’entendis, les jours où la matière
    Avec les physiciens se montrait cachottière ;
    Et mon esprit rêveur l’a trouvé bienfaisant.

    Le grimoire fermé reste sur l’étagère ;
    On dirait le boa qui l’éléphant digère,
    Ou le catoblépas qui rêve dans le noir.

    Chez le mage trop vieux, plus de sorcellerie ;
    Au coin de son foyer, le sombre grillon crie
    Sans invoquer les sorts, disant juste « Bonsoir. »

Leave a Reply