Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles


Nous t’avons bien redouté,
Bien haï, bien rejeté,
D’un coeur résistant et sûr,
Par suave excès d’azur,
Par excès de volupté,
Néant sans maux ni défauts;
Mais nous voici bien en peine
Si tu nous rends notre haine.
– Vieille Mort avec ta faux
Viens moissonner les soupirs
De nos esprits sans plaisir…

– Plaignons les heureux, il faut
Qu’ils apprennent à mourir !

Poème de l’amour
Poèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Citations de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles



Leave a Reply