Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles


Je voudrais mourir, mais non pas
D’une autre et plus tranquille mort
Que celle que causent ton pas,
Ta voix, ton regard, ton abord.

Pourrai-je renoncer, crois-tu,
– Bel arbre humain, cyprès! tilleul !
À ce grand besoin éperdu
Que j’ai de périr par toi seul ?

Poème de l’amour
Poèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Citations de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles



Leave a Reply