Envoyer une copie par email de 'Testament expliqué par Esope - Jean de La Fontaine' à un ami

* Required Field






Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.



Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.


E-Mail Image Verification

Loading ... Loading ...

Une réponse à “Testament expliqué par Esope – Jean de La Fontaine”

  1. dicocitations

    Commentaires et observations diverses de MNS Guillon sur les fables de La Fontaine… – 1803.
    (1) Le Roi des animaux. Oui; Car la nature semble avoir tracé sur le front de ce terrible animal l'empreinte du commandement. Charron a dit : " Aux petites et particulières royauté» il y a une marque et majesté, comme il se voit an Lion , avec son collier, sa couleur de poil et ses yeux. » ( Sagesse ,Liv. I. ch. 10. n°. 7. )
    (2) De giboyer. Chasse le gibier. J. B. Rousseau :
    Quaud sur Bayard, par bois ou sur montagne, A giboyer vous prenez vos ébats.
    (Epigr. Liv. IV. ep. 2.)
    (3) A la voix de Stentor. Grec célèbre par la force de sa voix.
    (4) Messer Lion, pour messir E. Boileau : «Le bon messer Lu-Jovico ne se souvenoit pas, etc. (Dissert, sur Joconde.)
    (5) Le couvrit de ramée. Pour le soustraire aux regards, qui n'auroient pas été trompés sur le caractère de l'animal, quand on l'auroit été par sa voix. Marnée, feuillage épais, du mot latin, ramus, rameau.
    Un pauvre Bûcheron, tout couvert de ramée,
    (Liv. 1. fab. 16.)
    (6) Les moins intimidés fuiroient de leurs maisons. La peur portée à l'extrême, produit un double effet : ou elle comprime toutes les facultés, prive du mouvement, et n'en laisse que ce qu'il faut pour se tenir bien caché, Por gentes humiles stravit pavor : ou bien elle précipite hors de sa retraite celui qui en est atteint, lui donne le courage de la fuite, et l'amène par là au piège même qu'il veut éviter. Le Lion a bien su le calculer.
    (7) A la tempête de sa voix. Quelle image ! Sa voix semblable à la tempête , eût été déjà très-hardi. Mais c'est une tempête elle-même : c'est un de ces orages furieux toujours accompagnés du bruit du tonnerre, toujours suivis du trouble, de l'égarement et du désastre.
    (8) C'est bravement crié. Ironie pleine de finesse. L'application de la bravoure à l'action de jeter un cri, devient plus plaisante encore par le caractère de celui qui la fait ; c'est le Lion, le roi des animaux, qui certes doit se connoitre en courage. Rousseau eût pu faire de ce rapprochement le mot d'une epigramme.

Les commentaires sont fermés