Envoyer une copie par email de 'L' Ane et le petit Chien - Jean de La Fontaine' à un ami

* Required Field






Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.



Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.


E-Mail Image Verification

Loading ... Loading ...

Une réponse à “L’ Ane et le petit Chien – Jean de La Fontaine”

  1. dicocitations

    Commentaires et observations diverses de MNS Guillon sur les fables de La Fontaine… – 1803.
    (1) Ne forçons point notre talent. On connoît le vers d'Horace : Tu nihil invitâ facies dicesve Minervâ.
    Tome I. (Art.poèt ,vers 384.)
    (2) Peu de gens que le ciel, etc. Autre imitation du poète Virgile :
    Pauci quos aequus amavit
    Jupiter, etc.
    (AEneid.Liv. VI. vera 129. )
    (3) Ont le don d'agréer infus avec la vie. Agréer , être agréable.
    Dans son Prologue au Dauphin, il avoit dit;
    Et si de t'agréer je n'emporte le prix. Infus ne se dit plus au singulier ; on dit : la science , la grace infuse.
    (4) Holà ! Martin-bâton! La Fontaine en empruntant cette ex pression,l'a corrigée. Rabelais en fait le bâton même ( Pantagr. L. III. ch. 12. t. III. p. 66. ). Elle est ici appliquée au valet qui l'emploie. Régnier s'en est servi après Rabelais (Sat. X. v. II3); et M. l'abbé Aubert, après tous ces écrivains ( Fable de l'Ane rêvant).

Les commentaires sont fermés