Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Ajouter un commentaire

Le plus hanté des deux amants
A moins besoin de son ivresse
Que de voir faiblir son tourment.
Il lui faut que cet excès cesse !

– Je ne veux pas mourir avant
De t’avoir trouvé moins charmant…

Poème de l’amour
Poèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Citations de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Laisser une réponse