Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Ajouter un commentaire

La bonté, n’étant pas l’excès
De l’amour, fait souffrir souvent;
Tant de douceur est décevant,
On doute, on soupçonne, on ne sait.

– Ces mots patients, ce besoin
De ne pas nuire à ce qu’on aime
Interloquent les coeurs extrêmes
Qui, pouvant mieux, n’ont pas de soins
Envers l’auguste passion
Qui hait les élans retenus.

– Je songe aux jours où j’ai connu
Ta cruelle abnégation…

Poème de l’amour
Poèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Citations de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Laisser une réponse