Envoyer une copie par email de 'La Femme noyée - Jean de La Fontaine' à un ami

* Required Field






Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.



Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.


E-Mail Image Verification

Loading ... Loading ...

Une réponse à “La Femme noyée – Jean de La Fontaine”

  1. dicocitations

    Commentaires et observations diverses de MNS Guillon sur les fables de La Fontaine… – 1803.
    Cette jolie pièce de vers est moins un apologue qu'un conte ou fabliau. On en a mêlé quelques-uns parmi les fables ; mais ces apologues de contrebande n'ont rien ici dont la morale et la religion puissent s'offenser. Avec l'innocence de l'apologue, ils en ont aussi la grâce. Conteur ou fabuliste, La Fontaine est toujours l'écrivain sans rivaux et sans successeurs.
    (1) Je ne suis pas de ceux qui disent, etc. Existe-t-il quelque part exorde où une plus fine plaisanterie soit déguisée sous un air de bonne-loi plus ingénue? La naïveté du poète est telle, qu'elle se communique à son lecteur, et laisse son opinion, indécise sur le jugement à porter d'un sexe dont on dit et tant de bien et tant de mal.
    (2) Et ce sexe vaut bien, etc. Avoit-il sous les yeux ce vieux fabliau de Constant Duhamel, où on lit: «Je dis que les dames sont l'ouvrage du créateur, le plus agréable comme le plus utile, et je soutiens en conséquence qu'on ne sauroit assez les honorer". ( Fabliaux de Legrand, T, IV. p. 237. )
    (3) Rebroussez plutôt en arrière. On dit rebrousser chemin, et retourner en arrière. (4) Et jusqu'au bout contredira, Et S'il se peut encor par-delà. C'est le mot de Faerne : Morosa et discors vel mortua litigat uxor. Mais quand on est au bout, le moyen d'aller plus loin? Cest précisément l'exagération qui fait le sel de l'épigrairime. Si l'on disoit : les femmes parlent jusqu'à la mort, il n'y auroit à cela rien de malin. Dites qu'elles parlent vingt-quatre heures après la mort, et ce proverbe devient un trait de satyre raisonnable.

Les commentaires sont fermés