Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Ajouter un commentaire

Ce qu’on tolère mal dans un amour extrême
C’est qu’un être soit ce qu’il est;
Insidieusement on le détruit, – on aime
Plus âprement que l’on ne hait !

On voudrait adapter à son âme diverse
Cet humain subtil et puissant.
Qui peut se ressembler? Et même si l’on verse
Ensemble le trésor du sang !

Pourquoi ce harassant et douloureux effort ?
Quel est le lien qu’on réclame,
Si l’un a l’ignorant sortilège du corps,
Et l’autre l’invincible flamme ?…

Poème de l’amour
Poèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Citations de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Laisser une réponse