Conseil tenu par les Rats – Jean de La Fontaine 2


Un chat, nommé Rodilardus,
Faisait des rats telle déconfiture
Que l’on n’en voyait presque plus,
Tant il en avait mis dedans la sépulture.
Le peu qu’il en restait, n’osant quitter son trou,

Ne trouvait à manger que le quart de son soûl ;
Et Rodilard passait, chez la gent misérable,
Non pour un chat, mais pour un diable.
Or un jour qu’au haut et au loin
Le galand alla chercher femme,
Pendant tout le sabbat qu’il fit avec sa dame,

Le demeurant des rats tint chapitre en un coin
Sur la nécessité présente.
Dès l’abord, leur doyen, personne fort prudente,
Opina qu’il fallait, et plus tôt que plus tard,
Attacher un grelot au cou de Rodilard ;
Qu’ainsi, quand il irait en guerre,

De sa marche avertis, ils s’enfuiraient en terre ;
Qu’il n’y savait que ce moyen.
Chacun fut de l’avis de Monsieur le Doyen :
Chose ne leur parut à tous plus salutaire.
La difficulté fut d’attacher le grelot.

L’un dit : " Je n’y vas point, je ne suis pas si sot ",
L’autre : " Je ne saurais. " Si bien que sans rien faire
On se quitta. J’ai maints chapitres vus,
Qui pour néant se sont ainsi tenus ;

Chapitres, non de rats, mais chapitres de moines,
Voire chapitres de chanoines.
Ne faut-il que délibérer,
La cour en conseillers foisonne ;
Est-il besoin d’exécuter,
L’on ne rencontre plus personne.

Conseil tenu par les Rats
Poèmes de Jean de La Fontaine

Citations de Jean de La Fontaine



2 thoughts on “Conseil tenu par les Rats – Jean de La Fontaine

  1. Reply dicocitations Oct 5, 2009 8:05

    Les rats s'étant réunis se demandèrent par quelle invention ingénieuse ils pourraient échapper aux embûches du chat. L'un d'eux, qui surpassait les autres en âge et en expérience:
    – J'ai trouvé, dit-il, un moyen qui nous conservera sains et saufs à l'abri de tels dangers, si vous voulez m'écouter. Suspendons à son cou un grelot. En sonnant, il nous avertira de l'approche du chat.
    Tous d'une seule voix approuvèrent ce conseil comme très salutaire et dirent qu'il fallait s'y conformer. Mais un autre, plus âgé, se leva. Il commanda le silence:
    – Moi aussi, j'approuve ta proposition; mais qui sera celui qui osera attacher ce grelot à son cou ?
    Comme tous déclinaient cette mission, l'avis resta sans effet.

    Cette fable signifie que beaucoup approuvent ce qu'il convient de faire, mais que bien peu veulent l'accomplir. (Abstémius)

  2. Reply dicocitations Oct 17, 2009 8:33

    Commentaires et observations diverses de MNS Guillon sur les fables de La Fontaine… – 1803.
    (1 ) Un Chat nommé rodilardus. Comment ne pas croire aux récits de La Fontaine ? Il connoît des animaux jusqu'àleur nom de guerre. Ou voit ailleurs Rodilard; ce mot est un composé du latin rodere, ronger, et du mot français lard. Cette terminaison en us donne à l'animal quelque chose de plus antique, de plus imposant. Ro-dilardus paraît appartenir à la nation des Curius , des Cincinnatus. Ce mot se lit dans Rabelais. « Pantagruel le voyant égratigné des griffes du célèbre chat Rodilardus, etc. (Liv. IV. ch. 6,7.) Il est encore plus vieux que lui. Je le crois inventé par Elisius Calen-tinus , un des illustres de Paul-Jove.
    (2)Déconfiture, vieux mot qu'on ne trouve plus que dans les romans de chevalerie , pour exprimer les ravages et la destruction.
    (3) Le quart de son sou. Ce mot est relégué dans le style familier et bas.
    (4) Gent, du latin gens: nation, espèce, comme ailleurs: La gent trotte-menue.
    (5) Au haut et au loin. Sur le toit des maisons, dans les gouttières.
    (6) Le demeurant, etc. Ce qui avoit échappé à la dent meurtrière. En un coin. La peur n'aime point les grands théâtres ; et puis, le petit nombre auquel la dent du Chat les a réduits, leur rendroit inutile un plus vaste emplacement.
    (7) Leur doyen, allusion piquante aux formes des assemblées qui se tiennent parmi les hommes. L'avis ouvert par un person nage de ce caractère, doit être d'une exécution sûre et facile.
    (8) Et plutôt que plus tard. Que de sagesse et de prévoyance dans le dire de M, le Doyen ! Il s'interrompt pour insister sur l'urgence. C'est bien-là le mot de Saluste : «Priùs quam incipias, consulto, et ubi cousulueris, maturè facto opus est. » Aussi chacun fut de l'avis de monsieur le Doyen»
    (9) Voire, vieux mot dont la signification précise s'égare dans la foule des acceptions diverses qu'on lui voit dans les anciens auteurs. Il signifie ici, qui plus est; et est pris dans un sens ironique.
    (10) La cour en Conseillers foisonne. Cour de justice, allusion fine à la révolte de la Fronde , sous la minorité du roi Louis XIV, à ses burlesques armées et à ces édits, aussi lâches qu'audacieux des Parlemens d'alors, qui mettoient à prix, la tête du premier ministre.

Leave a Reply