Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

L’automne a lentement mouillé les paysages; Son humide tristesse en mon coeur s’insinue. La nature, pourtant, ne peut me sembler nue. Puisque en elle, au lointain, respire ton visage. Je reproche à mes yeux de se sentir déçus Par la légère pluie enserrant l’univers. Mais l’été fut plaintif. Bientôt voici l’hiver. Et je me sens ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Je crois à l’âme, si c’est elle Qui me donne cette vigueur De me rapprocher de ton coeur Quand tu parais sombre et rebelle ! Je crois à l’âme, si vraiment C’est d’elle que je tiens l’audace De t’avoir scruté face à face Dans les divins commencements ! – Mais, ô Nature impérieuse, Instinct qui ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Amour, pourquoi toujours mêler ton nom divin À la mort sombre et négative ? Toi seul es évident, tout autre espoir est vain, Rien n’est rien, hormis ceux qui vivent. Toi seul poses l’empreinte allègre de tes pas Sur la cruelle et sourde terre. Tout est brutal et froid. – Toi seul es un mystère, ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Quand je suis ivre de tourment, Gisant malade au fond du gouffre, Je ne me meurs pas faiblement, C’est par ma force que je souffre. Par tant de force, et par l’essai De calmer l’âme belliqueuse ! Qui peut comprendre cet excès ? La douleur, c’est ce que l’on sait, La douleur n’est pas partageuse. ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Bien peu de coeurs sont désirants, Un tiède destin les rassure, Ils goûtent les faibles mesures, Les jours égaux, prévus et francs, L’avenir calme et sans ardeur. – Il faut plaindre les donateurs ! Poème de l’amourPoèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles Citations de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Calendrier – Louise Rose Etiennette Gérard, dite Rosemonde Gérard 1

Janvier nous prive de feuillage ; Février fait glisser nos pas ; Mars a des cheveux de nuage, Avril, des cheveux de lilas ; Mai permet les robes champêtres ; Juin ressuscite les rosiers ; Juillet met l’échelle aux fenêtres, Août, l’échelle aux cerisiers. Septembre, qui divague un peu, Pour danser sur du raisin bleu ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Si je n’aimais que toi en toi Je guérirais de ton visage, Je guérirais bien de ta voix Qui m’émeut comme lorsqu’on voit, Dans le nocturne paysage, La lune énigmatique et sage, Qui nous étonne chaque fois. – Si c’était toi par qui je rêve, Toi vraiment seul, toi seulement, J’observerais tranquillement Ce clair contour, ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

À présent que j’ai bien connu Ton visage calme et suave, Et, dans leur repos triste et brave, L’allongement de tes doigts nus, Comment voudrais-tu qu’autre chose Ne provoquât pas mon dédain ? Comment aimer encor la rose Vaine et fringante des jardins ? Comment goûter avec folie, Comme je faisais autrefois, Les grandes feuilles ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Il est doux d’aimer faiblement, Quand, ayant vaincu sa puissance, L’amour dès son commencement Ressemble à la convalescence. Quand on songe à ce qu’eût été Cette tempête meurtrière, Et qu’à présent, malgré l’été, Malgré la chaleur, la lumière, Malgré la musique, malgré Ce point fascinant d’un visage, On a doucement enterré, Entre l’ardeur et le ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Tu m’enchantes, je te supporte; Songe combien ce mot est doux ! J’abdique quand je deviens nous, J’accepte d’être cette morte; Ton charme, moins doux que tes torts, A dispersé ma solitude; C’est te préférer à mon sort, À ma vie, à son amplitude, Que de constater sans remords. Ce suave et secret accord Par ...