Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Je ne voudrais qu’un changement En ton être qui me fait peur; Mes délices et mon tourment Ne me viennent pas de ton coeur, Ni de ton esprit qui m’est cher, mais qu’il m’est aisé d’oublier… Hélas ! mon désir est lié À quelque beauté de ta chair ! Je retrouverais le repos Si ton ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Le désir accable et tourmente, C’est une immuable saison Qui règne, précise et démente. Hardiment la noble raison Qu’irrite l’aspect d’un coeur ivre Combat l’ennemi clandestin. – Mais qui voudrait encor survivre Aux blessures de son destin, Si l’on pouvait tuer l’instinct ? Poème de l’amourPoèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles Citations de ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles 1

Impérieux mais indolent, Tu parcours durement la vie, Ayant jadis connu l’envie De rêver, d’un coeur triste et lent. Mais, comme un lutteur qu’on offense, Tu repousses d’un brusque élan Ces noblesses de ton enfance; Ton oeil est froid et vigilant. – Puissé-je, mourir en brûlant ! Poème de l’amourPoèmes de Anna de Brancovan, comtesse ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

En vain la peur d’un joug tendre et fatal Vient m’adjurer d’être de toi guérie: Un corps, aimé est comme un lieu natal, Un vif amour est comme une patrie ! Je ne veux plus occuper ma raison À repousser ta permanente image. J’attends ! – Parfois la plus chaude saison Boit la fraîcheur du ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Meurt-on d’aimer? On peut le croire, Tant c’est une mortelle histoire ! – Pourtant il me reste toujours La grâce, au loin, de tes contours. – Et la douleur dont tu m’enivres, Dont je crois que je vais mourir, Est peut-être, ô prudent désir ! Le seul secret qui me fait vivre… Poème de l’amourPoèmes ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

J’ai vraiment vécu des jours-tels, Si longs, si lourds par la souffrance, Que je songe avec complaisance Que rien d’humain n’est immortel ! N’être plus! ni moi, ni toi-même ! Oui, ni toi! par qui j’ai connu L’horreur de craindre ce qu’on aime ! – Ignorer combien tu m’as plu, Et que tu fus l’homme ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Moi-même j’ai pensé parfois Que la flamme de mon esprit Magnifiait ton coeur surpris; Mais non; le trésor est en toi. Et ce que j’imagine n’est, (Si fort que soit mon tendre élan Quand les jours sont trop durs, trop lents,) Qu’égal à ce que je connais… Poème de l’amourPoèmes de Anna de Brancovan, comtesse ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Je croyais que l’amour c’était toi seul. J’entends Soudain l’étrange et pur silence du printemps ! Le soir n’arrive point à l’heure coutumière : Ce doux prolongement de rêveuse lumière Est comme un messager qui dans le drame accourt Et puis d’abord se tait. – Je croyais que l’amour C’était toi seul, avec, serrés sur ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Que puis-je te donner qui te rende paisible ? Puis-je chercher pour toi, aux cieux inaccessibles, Les étoiles, jouets des anges ? Verrai-je ton regard devenir clair et doux, Cependant que tes mains aux rêveuses phalanges Reposent noblement sur tes calmes genoux ?… Poème de l’amourPoèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles Citations de ...

Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Fais ce que tu veux, désormais. Va-t-en, reviens, ne viens jamais ! – Mon coeur, qui lentement déchoit, Fait semblant de t’offrir ce choix; Pourtant, je sais bien, tu le penses ! Que tu n’as nulle obéissance… – Je devrais, en ces sombres jours, Songer aux poignantes amours Qu’en des fronts plus purs je suscite. ...