L’Oiseau blessé d’une flèche – Jean de La Fontaine 1


Mortellement atteint d’une flèche empennée,
Un oiseau déplorait sa triste destinée,
Et disait, en souffrant un surcroît de douleur :
" Faut-il contribuer à son propre malheur !

Cruels humains ! vous tirez de nos ailes
De quoi faire voler ces machines mortelles.

Mais ne vous moquez point, engeance sans pitié :
Souvent il vous arrive un sort comme le nôtre.
Des enfants de Japet toujours une moitié

Fournira des armes à l’autre. "

L’Oiseau blessé d’une flèche
Poèmes de Jean de La Fontaine

Citations de Jean de La Fontaine



One comment on “L’Oiseau blessé d’une flèche – Jean de La Fontaine

  1. Reply dicocitations Oct 17, 2009 8:42

    Commentaires et observations diverses de MNS Guillon sur les fables de La Fontaine… – 1803.

    (3) Des enfans de Japet. Audax lapeti genus, a dit Horace : enclins aux forfaits comme ce Prométhée , fils de Japet, coupable pour avoir dérobé le feu du ciel, dont il anima l'homme. Le seul mot du poète fait toute l'histoire de la race humaine.
    (4) Toujours une moitié
    Fournira des armes à l'autre. L'image est juste, elle est fondée sur une expérience de tous les momens ; mais l'application n'en est peut-être pas assez exacte , parce que ces armes ne viennent point de notre substance, comme les plumes de l'Oiseau.
    Cet apologue fut mis en jeu par Julien l'Apostat, lorsqu'il voulut rendre raison de l'édit par lequel il défendoit aux chrétiens la lecture des livres grecs, et l'exercice des belles-lettres (Camer. pag. 144).

Leave a Reply