Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles


La pluie est cette nuit d’été
En marche à travers le feuillage;
On perçoit son léger tapage
Pointu, dansant et velouté.

– Mon coeur rêve avec fixité,
Et déborde de ton image!

J’entends, sur mon balcon étroit,
Tomber par groupe deux et trois
De ces belles larmes timides.
– Ainsi rouleraient de mes yeux
Des perles de cristal humide,
Si soudain bon, silencieux,
Dissipant la vive tristesse
Que me causent l’âme et le corps,
Tu me livrais avec paresse
(Car j’accepte tes maladresses,
Ô toi pour qui tout est effort !)
Ce baiser par quoi je m’endors…

Poème de l’amour
Poèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Citations de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles



Leave a Reply