Poème de l’amour – Anna de Brancovan, comtesse de Noailles


Je ne voudrais qu’un changement
En ton être qui me fait peur;
Mes délices et mon tourment
Ne me viennent pas de ton coeur,

Ni de ton esprit qui m’est cher,
mais qu’il m’est aisé d’oublier…
Hélas ! mon désir est lié
À quelque beauté de ta chair !

Je retrouverais le repos
Si ton visage était terni;
Il n’est plus d’âme ou de propos
Qui m’enseigneraient l’infini;

Mais je constate ton regard
Comme un implacable accident.
Ce sont tes lèvres sur tes dents
Qui rendent mon destin hagard…

Poème de l’amour
Poèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Citations de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles



Leave a Reply